L'histoire du cannage


L’utilisation du cannage en France remonte au XVIIème siècle lorsque le rotin commence à être importé en Europe par les Hollandais et les Anglais.

C'est en Angleterre que seront fabriquées les premières chaises  "foncées de canne". 

En France sous le règne de Louis XIV    ( 1661-  1715 ),     quelques     sièges    vont


fauteuil de cabinet  Loui XV -  XVIIIème
fauteuil de cabinet Louis XV - XVIIIème

 également faire leur apparition mais ce  style  de mobilier  plus  léger,  confortable et élégant, sera surtout  apprécié à partir de la Régence (1715-1723)  puis sous Louis XV (1723-1774).

 

Les ébénistes français vont alors développer cette technique et l'appliquer non seulement pour les assises de chaises mais aussi pour des fauteuils, canapés, grandes banquettes et tabourets, têtes de lit...

 

Après une interruption sous la Révolution où le rotin n’est plus importé, la mode de ce mobilier alliant confort et originalité revient en force sous Louis-Philippe (1825-1845) et le Second Empire (1852-1870).

A cette époque vont également  apparaître    des     meubles    cannés   à  structure de rotin et des copies de sièges Louis XV et Louis XVI.

 

Avec la Belle Époque (1896-1914), la chaise cannée devient populaire  et la production de la célèbre chaise bistrot en bois courbé    va s'envoler.

 

chaise Thonet assise cannée

Icône du design mobilier industriel  cette célèbre  "chaise N° 14",  à l’assise cannée,  fut dessinée  en 1859 par Michael Thonet et sera reproduite à 45 millions d'exemplaires jusqu'en 1903.

 

Par la suite,  l’Art nouveau s’inspirera largement des techniques de cannage.

 

Avec le développement de l’industrie,  on va mécaniser le procédé en créant le cannage tissé en rouleau,  d'où le nom de cannage mécanique.

Cette méthode est  utilisée de nos jours pour les chaises cannées de série.  Adaptée aux besoins de l’industrie car réduisant considérablement la main d’œuvre elle n’offre cependant pas le charme et la solidité  d’un travail manuel artisanal traditionnel.